27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 22:40

épisode où l'on s'embourgeoise...

pochep.1475

 

 

 

pochep.1476

 

 pochep.1477

 

 

 pochep.1478

 

 

 

 pochep.1479

 

 

 

 pochep.1480

 

 

 

 pochep.1481

 

 

 

 pochep.1482

 

 

 pochep.1483

 

 

 pochep.1484

 

 

 

 pochep.1485

 

 

 

 pochep.1486

 

 

pochep.1487

 

 

 pochep.1488

 R.13-copie-1.gif

 pochep.1490

 

 

 pochep.1491

 

 

 pochep.1492

 

 

 pochep.1493

 

 

 

 pochep.1494

 

 

 

 pochep.1495

 

pochep.1496

 

Published by pochep - dans Le lobby Gay
commenter cet article

commentaires

HuHu 18/07/2010 15:48



Bonjour M.Pochep,


Un détail me préoccupe : la rolex n'apparait plus dans la dernière image. Qui diable l'a gardée au final?


Au plaisir.



pochep 19/07/2010 00:31



Je pourrais vous répondre, monsieur Huhu, que l’absence se définit du point de vue de celui qui s’en aperçoit. L’absence absolue en effet n’existe pas car sinon il ne
s’agit que de néant. L’absence est ainsi conscience d’une chose ou d’une personne qui ne se trouve pas devant moi mais qui est ailleurs, à un autre endroit de celui où je me situe à un instant
précis. L’absence est donc une représentation personnelle reconnaissant l’existence d’un sujet ou d’un objet. Ce qui est absent pour l’un et présent pour l’autre. L’absence est le contraire de la
présence. Dans ces conditions, l’absence ne peut pas être vécue par tout le monde, au même moment, au sujet d’une même chose, car si celle-ci n’est présente nulle part pour personne, c’est
qu’elle n’existe pas. Concernant un être, le constat est le même, sauf que l’absence peut aussi être un sentiment vis-à-vis d’une personne disparue. L’absence est dans ce cas une froide réalité
comparée au souvenir ; elle s’inscrit plus ou moins durablement, dans l’esprit et dans le cœur. Dénoncer l’absence de quelque chose, c’est déjà en reconnaître l’existence sans qu’elle soit parfois
démontrée, même démontrable. De la mystification à l’absence, la distance n’est pas longue, ce qui vaut à certains de très bien s’accommoder de cette proximité pour se bâtir leur propre vérité et
en faire la promotion à des fins personnelles. Mais je serai honnête avec vous en vous avouant que je n’ai pensé à elle sur cette dernière case, et je vais maintenant m’en sortir par une
pirouette en vous faisant remarquer qu’elle repose au creux de la main droite du personnage, place où elle lui a été remise dans la case d’avant. Je ne peux que louer votre sens de l’observation
et vous nomme dès ce jour Scrutateur en Chef. Vous commencez demain.



Silver 17/07/2010 11:51



Très très sympa comme blog, je découvre grâce au festiblog et j'aime beaucoup. :) Bonne continuation !



KL 03/07/2010 20:18



Toujours aussi marrant ! J'adhère totalement à cette série.


D'ailleurs, quand est-ce que c'est édité, tout ça ?


Mon blog dessiné :


http://perdresontemps.canalblog.com



2d 02/07/2010 16:38



oaah la bourde, tu as raison je pensais a bertrand (enfin j'crois .mince j sais pu cest lequel maintenant ... le fiston ki est realisateur...autant pour moi) tain j'suis honteux, j'ai
presque vu tout ses fims et la...pfff...pourvu que mes potes ne voient pas ca...


 



tiyab 30/06/2010 13:04



Jeunesse ne rime pas avec richesse?


Vivement la vieillesse!



CONTACT

contact.9

New.deco.module.BindR.2.gif 

ACTU

En rayon

 

 

 

New.deco.module.03          

Sur le web

Dessindart.gif

Vente de dessins originaux

 

Lien.Tumblr.2.gif

Astérix chez les freaks

 

Ziggy.05